Copyright © Occitanie films

ROZENN LE PAPE


LePape« J’aime qu’on soit trois au début et trois cents à la fin. J’aime, en allant vers les gens, vérifier si les besoins sont rassemblés pour l’œuvre collective. »

ROZENN LE PAPE, Directrice de production

 

 

Son attrait pour le cinéma est né d’une passion pour la photographie. Sans télévision au foyer familial, entre Tours et la Bretagne où elle est née, ce lien précoce à l’image l’incite à fréquenter les cinémas. Les langues étrangères sont importantes dans son parcours : vite arrivées dans son quotidien grâce aux voyages et un séjour aux Etats-Unis en 1990. A l’époque où le CD Rom apparaît, elle revient à Tours pour deux ans faire un DUT en communication, intègre l’IMAC*1 à Paris en 1993, puis fabrique des films institutionnels à partir de 1995.
Elle obtient son premier poste à Luxembourg pour la création de bornes interactives. Sur ce petit territoire, elle rencontre des professionnels du cinéma et devient coordinatrice de production en 1996 sur le film An American werewolf in Paris d’Anthony Waller. Elle occupe ensuite des postes de secrétaire de production afin de parfaire sa formation, s’installe durablement au Luxembourg et devient directrice de production.
Le producteur ne contacte pas un directeur de production par hasard car le montage financier doit rester confidentiel. De confiance en réputation, on lui confie des projets de fiction.
Lorsqu’un producteur pré-vend un film avec une date de livraison, le compte à rebours commence. Cela implique des dates de tournage incompressibles et conditionne le travail en postproduction. Certaines embauches sont faites sans que le film ait reçu les financements nécessaires. Progressivement, elle va dérouler la mise en œuvre du projet. Les réajustements de budgets sont permanents.
Le directeur de production recrute le personnel adéquat, négocie avec les sociétés de location en accord avec le réalisateur et les chefs de poste. Au lieu d’annoncer : « on n’aura pas l’hélicoptère pour telle scène », son rôle est d’apporter des solutions. Rozenn le Pape aime son métier pour cela ; avec des réponses techniques elle contribue à un besoin artistique. Elle travaille main dans la main avec le premier assistant à la mise en scène et doit sans cesse réévaluer des choix. Si le film est tourné en 3D par exemple, le besoin d’espace pour les retours vidéo est triplé, le temps d’installation et de branchement doit être anticipé. Il en est de même pour la location de véhicule et l’emplacement des parkings. Tout est lié.
Sa disponibilité est continue lors du tournage. Toutefois, elle n’est pas nécessairement sur le plateau où règne le silence. Derrière son bureau, elle assure tous les liens et suit la comptabilité. Après le tournage, elle organise les retours des professionnels et des équipements avec les soutiens de la coordinatrice, la secrétaire et les stagiaires de production.
Quand elle découvre le Languedoc-Roussillon en 2002, elle désire réitérer ce qu’elle a pu mettre en œuvre au Luxembourg. Son objectif est de favoriser des actions pour attirer des producteurs qui pourront s’appuyer sur des équipes complètes et compétentes – le système français inquiète souvent les équipes étrangères, surtout d’un point de vue fiscal -. Dans cette perspective, elle crée une société mais ne peut supporter seule son développement et doit cesser l’activité. Elle devient alors intermittente. Sans une société de production très solide en région, il est difficile de trouver une place au poste qu’elle occupe. Polyglotte, elle travaille essentiellement pour des productions internationales. Autour de Battle of the Year de Benson Lee en 2011 et avec Firstep productions*2 elle a pu réunir d’excellentes conditions à la réalisation d’un film qui nécessitait des équipements techniques modernes importants. Rozenn le Pape est convaincue qu’une aussi belle région que Languedoc-Roussillon, où vivent des techniciens talentueux, a tout pour se développer davantage.

 
*1 Institut Image et Communication.
*2 Société de production parisienne.

5 dates qui ont marqué le parcours de Rozenn Le Pape :

Année de naissance : 1970
Formation ou rencontre la plus significative : 18 juin 1996 – le 1er jour de travail sur un long métrage de fiction  : An American Werewolf in Paris  tourné au Luxembourg. Je suis embauchée en tant que coordinatrice sur ce film américain avec effets spéciaux. C’est mon 1er film et la coordinatrice en place démissionne. Je dois donc prendre sa place, sans préparation, c’est ce qui s’appelle apprendre sur le tas !
Arrivée en région: 8 mai 2002 – enceinte de 6 mois de jumeaux qui naitront en août, l’heure n’est pas encore aux tournages…
Premier film sur lequel tu as travaillé pour le cinéma : 1996An American Werewolf in Paris avec Tom Everett Scott, Julie Delpy…
Date de ton choix par rapport à un événement intéressant qui te tient à cœur : 2011 – quelques mois avant le tournage de Battle of the Year à Montpellier : rencontre avec le producteur John Glenn. Je suis avec Marin Rosensthiel et nous espérons que le tournage se fasse à Montpellier… Je prépare au mieux ce rendez-vous avec lecture du scénario, liste des questions à poser, bref, un rendez-vous à ne pas rater car enfin, je vais éventuellement travailler sur un long métrage chez moi !!!

 

 

Films qui ont marqué le parcours de Rozenn Le Pape :

The New Adventures of Pinocchio de Michael Anderson, 1999
Petite Misère de Philippe Boon, Laurent Brandenburger, 2000
NED de David Taylor, 2009-2010, Montpellier en Languedoc-Roussillon
The Battle of the year de Benson Lee, 2011, Montpellier en Languedoc-Roussillon

 

 

Son actualité :

A Long way from home de Virginia Gilbert, 2012, Nîmes en Languedoc-Roussillon
Untitled cycling project de Stephen Frears, 2013
Waiting For You de Charles Garrad, tourné dans le Gard et l’Hérault, 2015